30-11-1999
ISBN :
978-2-7644-0007-
( 2-7644-0007-1)
261 pages - 22,95 $

Faites connaitre ce titre
à vos amis

Amour et pince-monseigneur






Sommaire

Déjà connu comme l'interprète du rôle de Robert Bourassa dans la série René Lévesque et ce lui de Pangloss dans le Candide de Voltaire, François Désalliers est avant tout un écrivain. Après plusieurs textes dramatiques présentés dans différents théâtres de Montréal, il propose avec Amour et pince-monseigneur un premier roman étonnant, subtil et drôle, sur la vie pourtant si simple d'un jeune homme de vingt ans.




Tout commence avec une partie de baseball au stade de Montréal, où Philippe, dix-neuf ans, accompagne son oncle Momo. Le jeune commis de dépanneur y aperçoit la belle Nicole pour la première fois. Ainsi démarre cette histoire où l'on aime la vie, l'amour et la poésie. Mais, surnoisement, la mort sera au rendez-vous au temps des fêtes de Noel et du jour de l'An.

Voici un roman doux et plaisant sur l'amour, l'amitié et la littérature. On pense à L'Écume des jours (B. Vian) ou à Salut Galarneau! (J. Godbout). On est ravi par ce style baba-cool où les vingt ans se racontent dans le paysage montréalais contemporain.

François Désalliers recevait le 5 juin 2001, le Grand prix cégep de Saint-Jérôme pour une première oeuvre, remis par le Conseil de la culture et des communications des Laurentides pour son roman Amour et Pince-Monseigneur.


Extrait

Je regardais une revue porno quand elle est entrée. Je ne pouvais pas savoir. C’était une journée froide d’octobre, quelques jours avant l’Halloween. Elle était déguisée en sirène, pas la petite sirène de Walt Disney, une vraie sirène, comme celles qui provoquent des naufrages. Elle glissait lentement entre les rangées. Je regardai dehors : personne. Peut-être que sa mère l’attendait dans une voiture à l’arrière du dépanneur? Je ne savais pas. J’avais le souffle coupé. Des feuilles virevoletaient dans les airs avant de retomber, un vent doux et froid s’était insinué sous les présentoirs, avant que la porte ne se referme. Mon coeur se mit à battre sans raison. Je fermai la revue. Elle organisait une petite fête chez elle. Elle avait de belles dents. Sa queue frétillait... Je fis des erreurs en lui rendant sa monnaie. Je lui demandai si elle habitait Ahuntsic et elle dit oui. Il était presque une heure du matin. Je mis les boissons gazeuses et les chips dans un grand sac blanc. Elle regardait la page glacée de la revue sur le comptoir.

- Elle a de jolies fesses, la madame...



Du même auteur

François Désalliers
François Désalliers
François Désalliers
Pour son sixième roman, Les Géants anonymes, François Désalliers a élaboré une histoire dans laquelle il fait évoluer des gens ordinaires, mais qui sont amenés à poser des gestes d’éclat. Pour ce faire, il sonde les forces obscures qui nous habitent et fait subir à ses personnages les conséquences de leurs desseins... >>