16-05-2012
ISBN :
978-2-7644-2131-4
264 pages - 19,95 $

Aussi disponible en format numérique :

ePub :
978-2-7644-2202-1
16-05-2012
16,99 $

PDF :
978-2-7644-2201-4
16-05-2012
16,99 $

Faites connaitre ce titre
à vos amis

Les Pavés de Carcassonne

Tome 1 - 1963-1964






Sommaire

Retrouvez la plume précise et soignée de Maryse Rouy dans Les Pavés de Carcassonne ! Vous suivrez le cheminement de Nicole, une jeune Québécoise qui, confrontée à l’inconnu européen, prend son envol et devient une femme affranchie et autonome.



Alors qu’au Québec le FLQ est en plein essor, Nicole et Georges, deux Montréalais, s’installent à Toulouse pour permettre à Georges de poursuivre des études universitaires. Sous les recommandations de son mari et pour meubler son temps entre son travail de dactylo, ses entraînements de volleyball et ses pratiques de chorale, Nicole décide de s’inscrire comme étudiante en propédeutique en lettres. Mais après une première session bien réussie, un drame survient : dans un accident d’auto où ils sont tous deux impliqués, Georges meurt. Nicole, qui était habituée à prendre ses décisions en fonction des conseils de Georges, se trouve bien démunie. Elle est toutefois entourée de son amie Geneviève, qui l’aide à trouver un emploi d’été comme guide touristique à Carcassonne, où Nicole se découvre un intérêt pour le Moyen-Âge. Mais, plus le temps passe, et moins Nicole a envie de rentrer au Québec, où, elle le sait, sa famille et une vie toute planifiée l’attendent...


Extrait

De retour à Montréal, elle retrouverait son lit dans la chambre que sa sœur s'était habituée à avoir pour elle seule, le repas à cinq heures et demie, le père silencieux entre deux sacres, la mère pincée, réprobatrice, tyrannique. Il eût fallu qu'elle puisse aller vivre ailleurs, mais c'était impossible : il lui resterait encore un mois de plâtre. Si elle était revenue sur ses deux jambes, elle aurait pu prendre un appartement. Elle en avait les moyens d'après ce que monsieur Lahaie lui avait écrit. Et puis elle travaillerait. Mais là, une fois installée rue Panet, elle n'en ressortirait plus. Elle croyait entendre sa mère lui demander, soupçonneuse : Pourquoi veux-tu partir d'ici ? Pour faire la guidoune ? C'était à cela qu'elle pensait quand elle ne ressassait pas l'accident, et pour chasser l'appréhension, elle se replongeait dans la thèse de Geneviève. Si la vie avait tourné autrement, elle aurait pu faire une licence, et après… Mais là, elle était définitivement condamnée à la dactylographie, et ce serait beaucoup moins intéressant que la courtoisie au XIIe siècle.



De la même auteure

Maryse Rouy
Maryse Rouy
Maryse Rouy
Après avoir longtemps conjugué l’enseignement et l’écriture romanesque, Maryse Rouy se consacre aujourd’hui exclusivement à son métier de romancière, ce qui réjouira tous ceux qui ont lu ses grands romans historiques, notamment Azalaïs ou la Vie courtoise, Mary l’Irlandaise et Au nom de Compostelle. Avec la... >>